115th Annual Conference - Honolulu, Hawaii
Friday, November 10 - Sunday, November 12, 2017

Pages, espaces, refuges: Recettes “à la vietnamienne” chez Kim Thúy

Michele Chossat, Seton Hill University

Réfugiée vietnamienne au Québec, Kim Thúy exprime dans ses textes l’expérience de l’exil forcé par le conflit militaire. Les espaces textuels deviennent des refuges par lesquels Thúy reconstitue le puzzle de la tourmente. Elle questionne l’énigme des maintes vies brisées par l’Histoire, liant le passé tourmenté au calme du présent. 

Proposal: 

Réfugiée vietnamienne au Québec, Kim Thúy exprime dans ses textes l’expérience de l’exil forcé par le conflit militaire. Dans Ru (2009), Mãn (2013) ou Vi (2016), Thúy crée des espaces textuels qui deviennent des refuges. Dans des chapitres très courts, ou vignettes, elle reconstitue le puzzle de la tourmente, le passage du bonheur à l’horreur, l’identité innocente à l’identité fragmentée des émigrés en général et ici, propre au vécu des “boat people” en particulier. Entre les lignes se profile la question de la construction individuelle en général, ainsi que l'expérience féminine. L’incertitude et les craintes de chaque jour façonnent les mémoires et les destinées. Les personnages, souvent inspirés de l’expérience personnelle, sont le reflet de la perplexité et de la confusion qui règnent alors. En affirmant, Thúy interroge. En hésitant, elle questionne l’énigme des maintes vies brisées par l’Histoire, tout en liant le passé tourmenté à la plénitude du présent. Tel un puzzle, l’auteure reconstitue la trame d’une histoire vécue intimement ainsi que par de nombreux Vietnamiens devenus “boat people” malgré eux.